Nouveau Monde

MERCI ! MERCI ! MERCI !

Vous connaissez cette expression un mal pour un bien ? C’est lorsqu’une situation au premier regard nous semble négative mais qu’ensuite on s’aperçoit qu’on en ressort grandi et bonifié et qu’elle apportait au final plus d’avantages que l’inverse…

C’est le bilan que nous pourrons certainement porter lorsque nous aurons terminé de traverser cette grande crise collective. Notre mental qui aime organiser, planifier s’est retrouvé démuni, désorienté. Et c’est ce grand saut dans le vide, dans l’inconnu qui nous aura permis de lâcher ce qui ne convenait plus.

Car en nous confinons, nous sommes allés regarder en face, nos plus grandes peurs viscérales de survie, de peur du manque et de la solitude. Par peur, nos égos ont commencé par se déchaîner, s’affrontant, s’opposant et semant la discorde ; chacun croyant détenir la vérité avec pour un seul objectif celui de défendre son territoire et ses propres intérêts.

Puis progressivement lors de cet isolement , nous avons aussi pu prendre conscience de ce qui était vraiment important et remis de l’ordre dans nos priorités.

Cette distanciation physique nous aura paradoxalement rapproché par le cœur et l’esprit développant par la même occasion nos facultés psychiques et permis une expansion de Conscience. Grace à ces expériences, nous avons développé l’empathie, comprenons de mieux en mieux ce que les autres ressentent aussi, puisque nous avons partagé cette expérience collectivement.

Aujourd’hui la plupart d’entre nous, a compris que nous faisons partie d’une grande famille : celle de l’humanité, que la terre est notre maison et que chacun y a sa place dans ses différences. La tolérance et la patience ont pris plus de place dans nos perceptions et comprenons par ce sentiment d’unité que nous faisons partie d’un tout bien plus vaste.

Devant tant de discours contradictoires, de mensonges et d’incohérence flagrante dans les décisions qui ont été prises, nous sommes aussi allés chercher la vérité et avons commencé à repenser ce monde tel que nous voudrions qu’il soit en reprenant notre souveraineté.

Face à la peur, nous avons fini par lâcher ce à quoi nous étions accrochés, parce que c’était connu et rassurant, même si ça ne convenait plus depuis longtemps et en osant sauter dans l’inconnu, nous avons trouvé en nous de nouvelles ressources que nous ignorions avoir, nous nous sommes adaptés et avons regorgé de créativité, afin d’inventer ce nouveau monde plus juste, plus équitable avec du sens .

Ce repos intérieur, nous aura aussi permis de revoir notre manière de consommer, de nous nourrir et de faire face à toutes ces incohérences qui faisaient notre quotidien, de redonner la main aux petits producteurs et commerçants locaux que nous voyons à nouveau comme nos frères et sœurs, nous avons redonné un visage, une identité, une éthique à ce que nous achetons et nous donner la liberté de savoir ce qui est essentiel pour nous.

Nous avons pu sortir de nos prisons intérieures en nous libérant de nos croyances et routines qui nous enfermaient et ainsi laisser émaner de notre Etre une paix et Joie en expansion.

En étant privé d’elle, nous aurons également entendu l’appel de la Terre qui nous aura attiré à elle comme un aimant, nous donnant cette envie irrésistible, de retourner à la nature, de redevenir cet enfant que nous étions en vivant l’instant présent et en s’amusant de choses simples. Peut être justement parce que c’était interdit, nous avions encore plus que jamais l’envie de sortir s’oxygéner en extérieur.

Car nous empêcher de respirer, nous priver des parcs, des forets, de l’océan était la meilleure méthode pour nous rendre compte à quel point cela nous manquait…

Reprendre ce droit légitime d’y retourner est alors devenu un cadeau, nous permettant de contempler ces chefs d’œuvre qui nous entourent que peut être que nous ne prenions plus le temps de regarder depuis un certain temps et qu’aujourd’hui nous y portions un regard nouveau comme si tout était à redécouvrir…

Oui en nous privant de l’essentiel : la nature, les relations humaines, l’amour , les accueillir à nouveau dans nos vies est un véritable cadeau, car nous avons pris Conscience de leur valeur, de leur préciosité. Au final, notre désir d’aimer, d’apprécier la Vie aura été plus fort que la peur. Le manque que toutes ces privations ont créé aura stimulé notre appétit et notre faim de les retrouver. On dit que l’absence est à l’amour ce que le vent est au feu, Il éteint les petits et embrase les grands …

Et bien ça y est nos Cœurs ont pris feu, notre amour est plus grand que jamais. J’ai envie de vous crier Humanité je t’aime, je nous aime, je m’aime comme jamais.

Alors Merci oui merci pour tout car désormais chaque instant sera une fête, un cadeau, un partage entre nous les amis, et nous allons désormais connaitre le véritable sens du PRESENT en comprenant que la présence à soi est le cadeau qui était à découvrir dans cette quête du graal.

MERCI ! MERCI ! MERCI !

QUE LA LUMIERE SOIT AMOUR PAIX HARMONIE.

Christel Appell

Laissez un commentaire